flecheLa règle et la vie des Frères Mineurs est celle-ci: observer le saint évangile !



Les Saints franciscains
de Novembre

 

2 Décembre
Bse Marie-Angèle Astorch, moniale capucine.
Biographie

[Blessed Angela of Foligno]Marie-Angèle Astorch est née à Barcelone en 1592. Deve nue orpheline, elle fut confiée aux Capucines de Barcelone, où elle fit son noviciat en 1608. Quatre ans plus tard, elle devint maîtresse des novices d'un monastère fondé à Saragosse et rédigea un petit traité de vie spirituelle à l'usage des novices. Élue abbesse de ce monastère en 1627, elle manifesta une profonde compréhension et un grand respect des personnes, parvenant à faire approuver les Constitutions de la Congrégation espagnole. En 1645, elle fonda le monastère de Murcie, propageant la pratique des vertus de l'enfance de Jésus et la dévotion au Sacré-Coeur et puisant abondamment aux sources de la Liturgie des Heures. Elle passa les quatre dernières années de sa vie dans une extase quasi permanente et mourut paisiblement le 2 décembre 1665. Elle fut béatifiée en 1982 par le Pape Jean-Paul II.

Des ses écrits

Mes soeurs, je les porte toutes sans exception dans le secret de mon coeur. Je les aime au point d'être prête, le cas échéant, à donner ma vie pour chacune d'elles et même je m'offrirais de bon coeur au supplice public le plus honteux pour leur sanctification personnelle.

 

8 décembre
L'Immaculée Conception de la Vierge Marie Patronne et Reine de la Famille Franciscaine
Histoire brève du dogme

La liturgie fut le lieu de prise de conscience du dogme de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie. La fête apparaît dans certains monastères orientaux au septième siècle puis elle est célébrée en Italie byzantine au neuvième siècle, en Angleterre au dixième siècle; mais ce n'est qu'au douzième siècle que le dogme que nous connaissons apparaît en Angleterre et en Normandie. Ce dogme est loin cependant de faire l'unanimité: même saint Thomas d'Aquin et saint Bonaventure, qui tolèrent la fête, y sont opposés. La majorité des Frères Mineurs se montra cependant favorable à la fête et au dogme, à la suite du bienheureux Jean Duns Scot. Au cours du quinzième siècle plusieurs messes et offices furent composés. Le texte de Leonardo Nogarelli, nettement favorable à l'Immaculée Conception, fut approuvé en 1476 par le pape franciscain Sixte IV; le même pape approuvait en 1480 un autre texte composé par le Franciscain Bernardin de Bustis, admirateur de Duns Scot. Dès lors, la plupart des diocèses adoptèrent un de ces offices et la fête fut pratiquement célébrée dans toute l'Église. Mais au seizième siècle saint Pie V, Dominicain, tout en maintenant la fête, imposa un formulaire beaucoup plus neutre. Ce n'est qu'en 1854 que Pie IX, influencé par les écrits de saint Léonard de Port-Maurice, consulta l'épiscopat et proclama solennellement le dogme de l'Immaculée Conception de la Vierge Marie.